Greffe de cornée

Trasplante cornea penetrante

 

Vissum est un centre de référence dans la greffe de cornée à Madrid.

Notre centre a été agréé par l’Organisation nationale des greffes. En outre, nous sommes le centre ophtalmologique privé de Madrid qui réalise le plus grand nombre de greffes par an.

Nous avons été le centre ophtalmologique pionnier en Espagne dans l’introduction de nouvelles techniques chirurgicales, en ayant réalisé la première greffe lamellaire antérieure et la première greffe d’endothélium en 2009.

Une équipe d’ophtalmologues hautement spécialisés dans les maladies de la cornée appliquent selon chaque cas les techniques et les traitements les plus appropriés, avec les dernières technologies, notamment les greffes lamellaires type SALK avec femtoseconde, DALK, DSAEK ou DMEK.

 

En quoi consiste la greffe de cornée ou kératoplastie?

La cornée est la structure de l’œil transparente devant l’iris, la pupille et la chambre antérieure. Elle exerce une fonction protectrice en isolant l’intérieur de l’œil des agents externes (traumatismes, corps étrangers et bactéries, entre autres) et une fonction visuelle en faisant fonction de lentille qui apporte deux tiers de la puissance de l’œil.

La greffe de cornée consiste à remplacer une cornée malade, généralement dû à des altérations de la forme ou la transparence, par une cornée saine.

En fonction de la maladie et de la couche de la cornée touchée, la greffe peut être partielle ou lamellaire (lorsque l’affection de la cornée n’est pas totale et qu’il existe des couches saines) ou totale ou pénétrante (lorsque la maladie s’est répandue à toutes les couches de la cornée).

Quelles sont les maladies qui peuvent être traitées par une greffe?

Les greffes de cornée peuvent être réalisées sur des patients souffrant de pathologies ou problèmes suivants:

Queratocono con lesion cicatricial central

  • Kératocône et d’autres déformations de la cornée Kératocône avec lésion cicatricielle centrale
  • Dystrophies cornéennes stromales
  • Cicatrices par infections cornéennes
  • Dystrophie de Fuchs
  • Œdème cornéen suite à des chirurgies intraoculaires
  • Traitement de greffes cornéennes préalables qui n’ont pas réussi
  • Traumatismes avec perforation de cornée
  • Infections cornéennes profondes

Quel type de chirurgie applique-t-on dans chaque cas?

Dans la cornée on peut distinguer l’épithélium cornéen, qui ressemble à une peau transparente qui la recouvre, le stroma cornéen qui représente la majeure partie de l’épaisseur de la cornée et possède une fonction structurelle, et l’endothélium cornéen, composé d’une seule couche cellulaire qui a pour fonction de maintenir le niveau d’hydratation adéquat de la cornée pour éviter les œdèmes et les gonflements.

En fonction de la manière dont la maladie ou le défaut touche les différentes parties de la cornée, différentes techniques seront appliquées.

1. Lorsque la partie la plus externe et le stroma sont touchés, de manière superficielle ou profonde, mais non pas l’endothélium cornéen, une greffe lamellaire antérieure peut être réalisée pour remplacer exclusivement le stroma malade, et laisser le reste de la cornée intacte. Cela permet de réduire le risque d’infection intraoculaire, ou de rejet, et l’œil gagne en résistance. Lorsque la greffe lamellaire antérieure est superficielle, elle reçoit le nom de SALK; lorsqu’elle est profonde, elle s’appelle DALK.

Le kératocône et d’autres déformations de la cornée, les dystrophies cornéennes stromales ou encore les cicatrices issues d’infections sont des situations qui demandent la réalisation de greffes lamellaires antérieures.

2. Lorsque la partie la plus interne de la cornée est touchée, et provoque une entrée massive de liquides dans la cornée et une perte de transparence qui cause une vision floue, l’endothélium est greffé en suivant deux techniques:

• La chirurgie qui consiste à greffer uniquement la couche cellulaire endothéliale (connue sous le nom de DMEK, Descemet Membrane Endothelial Keratoplasty).

Cette chirurgie est recommandée dans les cas assez précoces lorsque l’œil présente une bonne visibilité et est internement normal car elle offre une vision plus nette en plus de réduire l’astigmatisme et le risque de rejet.

• La chirurgie qui consiste à greffer l’endothélium cornéen uni à un lenticule de stroma de 100 microns (connue sous le nom de DSAEK, Descemet Stripping Automated Endothelial Keratoplasty).

Recommandée en cas de mauvaise visibilité, ou lorsque l’intérieur de l’œil présente d’autres problèmes, la chirurgie DSAEK est sûre et simple, et permet d’obtenir de bons résultats, en plus de réduire le risque de rejet par rapport à une greffe totale.

Cette technique est appliquée en cas de dystrophie de Fuchs, d’œdèmes cornéens après des chirurgies intraoculaires ou de greffes de cornée antérieures qui n’ont pas réussi.

3. Lorsque toutes les couches de la cornée sont touchées, comme dans le cas de cicatrices profondes dues à des traumatismes perforants, des kératocônes ou des dystrophies cornéennes très évoluées, des infections cornéennes profondes ou des greffes de cornée préalables ayant échoué et qui ne touchent pas uniquement l’endothélium cornéen, une greffe de cornée totale est réalisée pour remplacer toute l’épaisseur de la cornée du patient par une cornée d’un donneur saine.

Comment se déroule le rétablissement du patient?

En fonction de la technique appliquée et du type de greffe, la période de rétablissement du patient peut grandement varier.

La greffe endothéliale (DSAEK ou DMEK) présente une période de rétablissement inférieure à 1 mois, avec des visions utiles jour après jour, bien que la meilleure acuité visuelle puisse être atteinte au terme de deux mois de la chirurgie lorsqu’un quelconque point de suture ait été donné dans l’incision principale.

Cette chirurgie est pratiquée sous anesthésie rétrobulbaire et ne demande aucune hospitalisation du patient qui peut rentrer chez lui au bout de quelques heures. Les deux premiers jours, le patient doit rester au repos couché sur le dos pour faciliter l’adhésion de la greffe cornéenne.

Le taux de réussite est très élevé à condition de choisir correctement les cas.

Dans le cas de la kératoplastie lamellaire antérieure superficielle, la période de rétablissement est également très rapide et les points de suture sont retirés entre la 6e et la 8e semaine. Cette chirurgie est pratiquée sous anesthésie rétrobulbaire et ne demande aucune hospitalisation du patient qui peut rentrer chez lui au bout de quelques heures.

En ce qui concerne la kératoplastie lamellaire antérieure profonde ou la kératoplastie pénétrante, la période de rétablissement avant de réintégrer l’activité normale se situe autour de 3-4 semaines, bien que les points de suture resteront dans l’œil environ un an, c’est pourquoi l’acuité visuelle sera variable jusqu’à leur retrait. Cette chirurgie est pratiquée sous anesthésie rétrobulbaire ou générale selon les cas et ne demande aucune hospitalisation du patient qui peut rentrer chez lui au bout de quelques heures.

 

Nuevo centro

MIRASIERRA

mirasierra

Pida cita ahora